Revoir les rencontres

Jeudi 11 novembre

leylabouzidsebastien-goepfert

Leyla Bouzid est une réalisatrice tunisienne, née à Tunis en 1984. Après des études primaires et secondaires en Tunisie, elle arrive en France, suit et obtient une licence de littérature à la Sorbonne. Elle intègre ensuite la FEMIS en section réalisation. Après deux courts métrages remarqués, Soubresauts (2011) et Zakaria (2013), elle réalise en 2015 A peine j’ouvre les yeux, un long métrage sélectionné et primé à la Mostra de Venise ainsi que dans d’autres festivals internationaux dont le FCAPA en 2015. Une histoire d’amour et de désir est programmé à Cannes dans la Semaine de la Critique.

Vendredi 12 novembre

A.Essafiportr

Né en 1963 au Maroc, Ali Essafi est un réalisateur et artiste visuel. Après une formation de psychologue en France, il se dirige vers le documentaire de création et le cinéma d’art et d’essai. Il réalise, notamment, Général, nous voilà (1997), Le silence des champs de betteraves (1998), Ouarzazate Movie (2001), Le Blues des Chikhates (2005) et La septième porte (2017), tous sélectionnés dans des festivals internationaux et primés. En 2003, il revient au Maroc occuper le poste de directeur artistique
à la SNRT (radio et télévision nationales). Il mène parallèlement des travaux de recherche sur les archives filmiques nord-africaines.

Isabelle-Simeoni-72-dpi

Productrice, assistante réalisatrice et réalisatrice pour le cinéma et la télévision, Isabelle Siméoni a à son actif plusieurs films dont Thierry Le Luron, l’humour de ma vie (2016) et Césaire et moi (2018) co-réalisés, l’un et l’autre, avec Fabrice Gardel. 

NINA_KHADA

Nina Khada est monteuse et réalisatrice franco-algérienne. Elle travaille principalement sur des documentaires avec des cinéastes comme Hassen Ferhani ou Claire Juge. Elle collabore aussi avec des cinéastes de fictions comme Karim Moussaoui ou des artistes comme Amina Menia. Elle a réalisé deux documentaires Fatima (2017) et Je me suis mordue la langue (2020).

Photo : Sylvia Galmot

Aïssa Maïga est une actrice, réalisatrice et productrice, née en 1975 à Dakar. Elle tient plusieurs rôles dans un grand nombre de films de cinéma et de télévision avec des cinéastes comme Cédric Klapisch, Claude Berry, Michael Haneke, Raoul Peck, Mahamat Salah Haroun, Abderrahmane Cissako et bien d’autres encore. Artiste engagée, elle réalise en 2007, Laissez-les grandir, un court métrage sur les sans- papiers et en 2021 Regard noir sur la représentation des femmes noires à l’écran.

Samedi 13 novembre

ismael_picture_by_fakhri_el_ghezal

Ismaël est un artiste visuel, écrivain, cinéaste et producteur tunisien. Il a à son compte plusieurs vidéos, installations et films, exposés à New York, Londres, Marseille et Paris. Il co réalise avec Ala Eddine Slim et Youssef Chebbi Babylon (2012), grand prix au FID Marseille. Le film a été montré en 2012 au FCAPA.

Samedi 13 novembre à 15h00
à la Médiathèque d’Apt

Récital de poésies en arabe et en français par Hajer Bouden, Jean-Marc Fort accompagnés au Oud de Lionel Romieu.

Dimanche 14 novembre

teboho-edkins

Teboho Edkins étudie la photographie et l’art à l’école des beaux-arts Michaelis de l’université du Cap (Afrique du Sud), puis intègre une résidence de deux ans au Fresnoy, studio national des arts contemporains à Tourcoing. Il obtient également un diplôme en réalisation à l’Académie allemande du film et de la télévision de Berlin. Ses films ont été projetés dans de nombreuses expositions collectives et solo, ainsi que dans des festivals internationaux, dont la Berlinale, le Festival international du court-métrage Oberhausen et
le Festival international du film de Rotterdam. Plusieurs de ses films ont été présentés
au FCAPA.

karim-Moussaoui3

Karim Moussaoui est né en 1976 à Jijel (Algérie). Il est membre fondateur de l’Association Chrysalide. Il assure la programmation cinéma à l’Institut français d’Alger pendant des années. En 2013, il réalise Les jours d’avant primé dans différents festivals et montré au FCAPA la même année. En 2017, son long métrage En attendant les hirondelles est sélectionné au Festival de Cannes dans la section Un Certain Regard et FCAPA en 2018.

Lundi 15 novembre

YassineQnia

Yassine Qnia est né à Aubervilliers où il vit et travaille. Après une formation de géomètre- topographe, il se tourne vers le cinéma qu’il découvre dans les maisons de jeunes. Il réalise trois courts métrages qui, sélectionnés dans plusieurs festivals dont le FCAPA, sont plusieurs fois primés, Arnaque-moi si tu peux (2010), Fais croquer (2011), Molii (co réalisation, 2013), F430 (2015). De bas étage est son premier long métrage. Yassine Qnia est un habitué et un ami du FCAPA.

Berni-Goldblat

Né à Stockholm (Suède) en 1970 et de nationalité suisse, Berni Goldblat vit au Burkina Faso et y réalise de nombreux documentaires à partir de la fin des années 1990. Il y co-fonde en 2000 l’association Cinomade, dédiée à la création et la diffusion d’outils de sensibilisation par le biais du cinéma. En 2006, il y crée aussi sa propre société de production, Les films du Djabadjah. Il a été jury dans de nombreux festivals depuis, dont l’Africa Movie Academy Awards. Son documentaire Ceux de la colline (2009) a été diffusé dans une cinquantaine de festivals internationaux. Il est personnellement très engagé pour la reconstruction du cinéma Guimbi à Bobo-Dioulasso.

Mardi 16 novembre

Photo-Burningreal

Ismaël El Iraki est né au Maroc en 1983. Diplômé de la FEMIS en réalisation, il signe quelques courts métrages inspirés du mouvement « Nayda » des années 2000. Grand amateur de musique, il fonde à Paris une société de captation de concerts. C’est pour échapper au traumatisme subi lors du drame du Bataclan auquel il a miraculeusement survécu qu’il écrit le scénario de Burning Casablanca. A Venise, le film remporte le prix d’interprétation féminine (2020).
Il obtient également le Prix du meilleur film au Luxor African Film Festival en Egypte ainsi que le grand prix du Festival du Premier film d’Annonay (2021).